Il y a quelques jours ma mère me répétait qu’elle avait toujours su que je finirais dans les métiers de bouche. Petite déjà, j’adorais faire des gâteaux avec mes tantes et assister ma grand-mère qui nous faisait régulièrement des beignets. Pourtant, peu de choses me prédestinaient à finir dans la pâtisserie. En effet, j’ai fait des études en gestion d’abord, en finance ensuite et j’ai commencé ma vie professionnelle dans une banque d’affaires.
Mon histoire avec la pâtisserie commence justement lorsque je quitte le nid familial pour poursuivre mes études supérieures. Très vite, je suis obligée de me débrouiller toute seule en cuisine pour manger. Je commence à aimer cuisiner et pâtisser mais assez rapidement, la pâtisserie prend le dessus. Je pense avoir été attirée par la rigueur et la précision que requiert cette discipline.

Toujours est-il que pâtisser me rend heureuse, et faire plaisir aux autres avec mes réalisations, encore plus! Au fil du temps, la reconversion m’apparaît comme une possibilité : pourquoi pas une 2ème vie après quelques années de carrière bancaire?

Le déclic a lieu plus tôt que prévu en 2013, lorsque mon environnement professionnel change radicalement et ne correspond plus à mes attentes. Le moment me semble opportun pour envisager sérieusement un changement de carrière et je décide de passer le CAP de pâtissier. S’en suivent de longs mois d’entraînements et de révisions intenses. J’obtiens le CAP de pâtissier en Juin 2014 et à ce moment là je dois répondre à la question que j’avais volontairement mis de côté jusque là: que vais-je faire de ce diplôme tant désiré ?