Je terminais le dernier article sur la genèse du projet ( à lire ou relire ici) en vous expliquant le genre de pâtisserie que j’ai envie de proposer. Aujourd’hui, je vais vous parler du projet qui n’en est qu’à ses balbutiements et de son évolution depuis 2014.
 

Du nom…

Ma première action lorsque je me suis lancée dans la création d’entreprise a été de trouver le nom! Tout de suite, ça rend les choses plus concrètes. Le nom W’One s’est presque imposé à moi. Au delà du fait que c’est dérivé de mon nom de famille (Wone), je trouvais sympa le jeu de mots avec « one » (qui veut dire unique en anglais) et « won » (qui veut dire gagné en anglais). En effet, j’ai gagné mon défi de devenir pâtissière. Et pour répondre à une question qui revient souvent, ça se prononce comme en anglais 🙂 !

A l’idée…

Mon premier objectif en réfléchissant à mon projet de pâtisserie a tout de suite été de proposer une expérience différente. Je vous l’expliquais dans l’article Pâtissière! Entrepreneure? je n’ai aucune envie d’ouvrir une énième boulangerie-pâtisserie. Alors je me suis posée une question assez simple: quelle valeur ajoutée je veux apporter à mes futurs clients ? Plusieurs réponses me sont venues :
  • tout d’abord, je veux leur offrir une pâtisserie artisanale, de qualité et transparente en laquelle ils pourront avoir confiance. Je ne vous apprends rien au vu du nombre de reportages diffusés à la télé sur le sujet récemment, malheureusement beaucoup de boulangers-pâtissiers ont recours à des produits industriels surgelés vendus comme étant des pâtisseries artisanales.
  • Ensuite, je veux leur apporter de la praticité et leur faire gagner du temps en livrant où ils le souhaitent: à domicile, au bureau, à la salle de sport (ben oui, c’est connu, après l’effort le réconfort !) 😉
  • Enfin, je veux proposer un ensemble de services toujours dans cette optique de praticité et de gain de temps.

Puis au projet!

Aux termes de ces premières réflexions je lance une première carte en octobre 2014, que je teste tout d’abord sur mon entourage. Quand je revois cette carte aujourd’hui, je prends vraiment toute la mesure de la phrase de Reid Hoffman, le co-fondateur de Linkedin: « Si vous n’avez pas honte de votre produit, c’est que vous l’avez sorti trop tard ». Les retours sur cette carte me permettent d’en construire une seconde, plus aboutie déjà que je lance après avoir pris le statut d’auto entrepreneur.
En Avril 2015, forte du feed-back généré par ces deux premières cartes, et d’une première et grossière étude de marché, je schématise une première ébauche de mon projet. Cette feuille de route me guidera tout au long du processus et ne cesse d’évoluer se nourrissant des retours du marché, de mes lectures et de ce que le processus de création d’entreprise m’append au quotidien. Petit à petit elle devient un business plan qui j’espère deviendra bientôt un business tout court! Le projet m’excite et me passionne chaque jour un peu plus. Bien sûr, je vous en dévoilerai plus au fur et à mesure des avancements mais je peux d’ores et déjà  vous montrer une partie de ma feuille de route :
d01a74_48c43356bfda47619bafcc033d130b8c~mv2

Et aujourd’hui?

Pendant deux ans, j’ai cumulé plusieurs activités à la fois: mon poste en banque (jusqu’en novembre 2015), l’élaboration de nouvelles recettes, la pâtisserie, la livraison des pâtisseries, les photos (toutes les photos de gâteaux sont prises par moi), la construction du site internet et l’étude de marché. J’estime avoir aujourd’hui terminé une première phase de ma création d’entreprise très enrichissante (et tout sauf reposante :-)). L’étude de marché étant quasiment finie, il me faut désormais consacrer 100% de mon temps à la finalisation et à la concrétisation du projet. Je vais donc arrêter les commandes de pâtisserie jusqu’à la rentrée. Mais je ne vous abandonne pas pour autant. Je continuerai à alimenter le blog et à communiquer à travers la page Facebook !

A très vite donc pour la suite des aventures de W’One!